18/03/2007

..Selda Bagcan, quand la musique se met au service du combat ...

 

bagcan_selda

 

Selda Baycan est une chanteuse que j'ai eu la chance de découvrir très tôt sans en comprendre toute suite la teneur qu'elle revêtait, j'étais avant tout subjugué par cette voix à la fois lyrique mais avec une musique limite disco et psychédélique pour certains morceaux. Et plus tard elle me servit de repère pour comprendre une époque très mouvementé et malheureusement très sanglante.

 

Quand on dit Selada Bagcan on se situe tout de suite dans les années de contestations vigourantes des années 70, loin d'être en marge de ce qui ce passe à la même époque un peu partout dans le monde les idées gauchistes séduisent une grandes majorités de jeunes avides d'idéalisme et de monde meilleur prêt à en découdre. Ces jeunes gauchistes et en face d'eux d'autres jeunes faschistes réussirent à purger la Turquie dans des années d'anarchie que l'état Turque régla à l'aide de l'armée, c'est les fameux coups d'états des années 80.

 

L'oeuvre de cette artiste peu commun dans le monde sonore de la Turquie de l'époque est tout simplement qualifiable de défi au idée reçue tant dans sa musique que dans les idées révolutionnaires de l'époque qu'elle diffuse, elle fera d'aillleurs quelques jours aux cachots lors du coup d'états de 80.
Selda Baycan est une chanteuse teinté de folk avec une capacité vocale émotive spectaculaire. C'est une idéaliste et une révolutionnaire ça se ressent dans sa musique, ça se ressent dans sa voix rarement vous n'entendrez des morceaux folkloriques hybrides des plus extraordinaires. Elle se dit elle même chanteuse traditionnel de protestation d'Anatolie. 

 

Vous remarquerez que je romps avec l'ordre de diffusion en vigueur, ben c'est parcequ'elle le vaut bien.

 

notedamga

11/03/2007

..Ceza=RAP, une nouvelle génération un nouvel espoir l'UNDERGROUND EN FORCE ...

 

révélation

 

Ceza, de son vrai nom Bilgin Özçalkan, est un rappeur turc né en 1977 à Üsküdar (Istanbul).

Sommaire

[masquer]

Biographie [modifier]

Il s'intéresse au rap à partir de la primaire, en empruntant des K7 à ses amis. Son premier pseudonyme était Fatalrhymer, il l'a changé suite a ses premières places dans les soirées Freestyle, où ses concurrents l'appelaient "cezamiz" ce qui signifie « notre punition »

A ses débuts, Ceza, a participé a plusieurs projets, notamment en 1998, où il a crée avec Dr. Fuchs le groupe Nefret. Ils ont participé à la compilation « Yeralti Operasyonu » avec d’autres rappeurs turcs.

Nefret à été le groupe le plus remarqué de la compilation, c’est ainsi qu’ils ont signé chez Hammer Müzik et sorti l’album « Meclis-i Ala Istanbul ». Le clip qui a été tourné pour la chanson « Istanbul » a été diffusé par des chaînes locales et internationales. Le groupe à reçu une bonne critique par la presse locale et internationale. Ils ont donc tout naturellement participé à H2000, au festival de danse J&B et au festival européen de musique. Le fait que l’album « Meclis-i Ala » a été mis en vente simultanément en Turquie et en Allemagne ce qui a permis un grand nombre de vente.

« Anahtar », le deuxième album du groupe, a été enregistré dans le studio Digital Mix en juillet 2001 à Istanbul. On y retrouve Erci E du groupe Cartel, Bektaş qui a participé a l’album de RZA, Kader K du groupe Megalomaniax, Fresh B qui s’est fait connaître avec l’album « Gerçek Kal » et enfin DJ Rocky et DJ Ness, deux DJ venus d’Allemagne.

Malgré une promotion moyenne de l’album, dû à la crise économique de 2001 et le départ pour le service militaire de Dr. Fuchs, l’album s’est bien vendu, et est devenu l’album de groupe de rap turc le plus vendu à l’étranger et en Turquie.

En 2001, Ceza fait des featurings dans l’album « Ihtiyar Heyeti » de Sagopa Kajmer. (Dans les titres : 2001, Terör Damlalari, Saltanatin hakimler, 1 dakika).

Le départ de Dr. Fuchs pour le service militaire (15 mois en Turquie) a permis à Ceza d’accélérer la création de son premier album solo. L’album nommé « Med Cezir » sera produit par DJ Mic Check de Silahsiz Kuvvet et enregistré dans les studios Kuvvet Mira et Digitalmix.

Apres un grand nombre de concerts en Turquie, c’est en mars 2002 qu’il fait son premier concert à l’étranger. Ce concert en Suède lui a permis d’enregistrer par la suite un titre avec le groupe Fjarde Varlden. Le titre « Tamam » est sorti en single et a fait partie d’un LP du groupe.

En août 2002, Ceza sort l’album « Med Cezir ». C’est avec cet album que Ceza est médiatisé, avec des reportages sur différents magazines, des participations à des programmes télévisés. Le clip de la chanson est réalisé cette fois ci par un professionnel nommé Murad Küçük qui a auparavant tourné les clips de chanteur connus comme Levent Yüksel ou Mirkelam.

C’est ainsi qu’il participe à beaucoup de festivités comme H2000, Rock’n Coke Istanbul et organise des concert a l’étranger en Allemagne, Hollande, Suède, Norvège, Belgique…

Ceza a aussi fait de la pub radiophonique pour Mitsubishi Lancer, et à la télé pour Rocco, une marque de sucette turque.

En août 2004, il sort « Rapstar », son deuxième album solo. Toujours chez Hammer Müzik et produit par Dj Mic Check, l’album comporte les participations d’Ayben (sa sœur), le titre enregistré avec Fjarde Varlden, Dr. Fuchs, Sagopa Kajmer, Sahtiyan et Fuat. L’album vendu à 150000 pièces, a été l’un des plus vendus.

En 2005, Ceza a tourné son propre rôle dans le film « Istanbul Hatirasi : Köprüyü Geçmek » produit par Fatih Akın. Ceza y interprète son titre « Holocaust ».

Pendant la préparation du troisième album solo, Ceza a fait des featuring avec Candan Erçetin, Mercan Erçetin et Burcu Güneş.

Un maxi single nommé « Feyz Al » est sorti en mai 2006 toujours chez Hammer Müzik. On y retrouve un featuring avec Killa Hakan.

« Yerli Plaka », le troisième album solo de Ceza, sort le 29 Août 2006. Avec beaucoup de featuring que ce soit de Turquie ou de l’étranger. Tech N9ne, Samy Delux, Afrob, Eko Fresh, Killa Hakan, Sezen Aksu, Ayben, Sahtiyan, Yener, Alaturka Mavzer, Mihenk Tası, Emre.

Discographie [modifier]

  • 2000 Meclis-i Ala Istanbul (Nefret - Album)
  • 2001 Anahtar (Nefret - Album)
  • 2002 Med-Cezir (Solo - Album)
  • 2004 Rapstar (Solo - Album)
  • 2006 Feyz Al (Solo - Maxi Single)
  • 2006 Yerli Plaka (Solo - Album)

Liens [modifier]

  • Cezafan (site officiel) lien

Notes [modifier]

  • Ceza se prononce Djeza (pour plus d'information : lien)
  • L'article a été traduit du turc
  • La partie discographie provient de la version allemande

Portail de la musique – Accédez aux articles de Wikipédia concernant la musique.
Portail du Hip-hop – Accédez aux articles de Wikipédia concernant la culture Hip-hop.

Récupérée de « http://fr.wikipedia.org/wiki/Ceza »

 

dyn006_original_55_55_gif_2521705_458b9814b5a29253e79c933490d3f96d

 

 

 


 

notedamga

 

10/03/2007

..Fazil Say, piano Paris, TCE, le 19 mars 2007 à 20h ...

02Fazil Say

 

Fazil Say, piano Paris, TCE, le 19 mars 2007 à 20h

Classiquenews.com (France), vendredi 2 mars 2007

par Ernst Van Bek 

Né en 1970 à Ankara (Turquie), Fazil Say étudie le piano au Conservatoire de sa ville natale avant de rejoindre Düsseldorf où il suit l’enseignement de David Levine. De 22 à 25 ans, il entre au Conservatoire de Berlin. En 1994, à 24 ans, sa victoire aux Young concert artists international auditions lui ouvre la voie d’une carrière mondiale.

Outre les récitals symphoniques, le pianiste turc joue la musique de chambre avec quelques partenaires réguliers, Yuri Bashmet, Shlomo Mintz et Maxim Vengorov avec lequel il a réalisé une tournée en 2004, aux USA et en Europe.

Pianiste et compositeur

Le répertoire classique n’est pas le seul que l’interprète aime aborder. Fazil Say a fondé un Quartett de worldjazz avec son compatriote Kudsi Ergüner, virtuose du ney. Curieux, hyperactif, le pianiste est aussi compositeur. Dès l’âge de 16 ans, il compose “Black Hymns” auquel succèdent son premier concerto pour piano et violon créé en 1991 avec les Berliner Sinfoniker, son deuxième concert pour piano “Silk road” (Boston, 1996), l’oratorio “Nazim”, d’après les vers du poète turc Nazim Hikmet (Ankara, 2001) qui est une commande du Ministère de la Culture de Turquie, son troisième concerto pour piano (Paris, 2002), commande de Radio France et créé sous la direction d’Eliahu Inbal à la tête du Philharmonique de Radio France, son “Requiem pour Metin Altiok” (Istanbul, 2003), son Quatrième concerto pour piano, commande de l’ETH Zürich (Lucerne, 2005)…

Le pianiste a réalisé de nombreuses transcriptions et variations d’après Mozart (Sonate alla turca) ou Paganini (Paganini Jazz). Fazil Say a joué en concert la transcription pour 2 pianos que Strawinsky a réalisé de son Sacre du Printemps, en assurant les deux parties de piano.

Du style et du caractère

Jeu spectaculaire, puissance cathartique, charisme de feu: le style du pianiste qui a 37 ans en 2007 suscite l’admiration ou le rejet. Son jeu ne laisse pas indifférent et l’engagement personnel et inventif de chaque prestation agace par sa personnalité ou captive par ses prises de risques et son incarnation flamboyante. Le talent de l’interprète se mesure quand la suprême technicité ne sert pas un calcul d’effets mais exprime une sensibilité. De ce point de vue, chacun des récitals ou des albums de Fazil Say se montre extrêmement convaincant.

Fazil Say, piano
Paris, TCE, le 19 mars 2007 à 20h

Domenico Scarlatti
Sonate en fa majeur K. 378
Sonate en ré mineur K1,
Sonate en ut majeur K 159 “La Caccia”
Mozart
Sonate n°11 en la majeur K331 “alla turca”
Fazil Say

“Inside Serail”
Modeste Moussorsgki

Tableaux d’une exposition

 

notedamga